Janvier & février | Réduire la fatigue

Nous voilà au milieu du tunnel de l’hiver, tiraillé entre la morosité ambiante et les bonnes résolutions du début de l’année… C’est le moment de soutenir notre organisme et notre mental pour tenir bon jusqu’au printemps !

Faire une cure de vitamine C

C’est la reine des vitamines ! Elle joue quantité de rôles dans notre organisme : réduction de la fatigue, assimilation du fer, santé du système immunitaire et nerveux, métabolisme énergétique, etc. La vitamine C est très recommandée dans la gestion du stress et du surmenage, car elle améliore l’oxygénation cellulaire. Elle contribue à la formation normale de collagène pour assurer le fonctionnement normal des vaisseaux sanguins, des os, des cartilages, de la peau et des gencives. Elle contribue également à protéger les cellules contre le stress oxydatif – autrement dit, leur vieillissement !

Veiller à de bons apports en vitamine C toute l’année commence par l’assiette. En hiver, disons que le régime pâtes-patates-fromage ne permet pas de mettre toutes les chances de notre côté ! Les fruits et légumes crus, riches en vitamine C, doivent égayer notre quotidien, en privilégiant les agrumes et les végétaux de couleur orange et rouge. Crus toujours, car la cuisson détruit notre précieuse vitamine.

Pour faire une vraie cure de vitamine C qui aidera à réduire la fatigue, plusieurs options :

– L’acérola, petite cerise d’Amérique du Sud, est une source naturelle importante de vitamine C. Comme la nature fait bien les choses, elle contient également tout ce qui nous permet de bien l’assimiler ! Classiquement, on la trouve sous forme de comprimés. Satoriz apporte une attention particulière à la qualité de ces comprimés, qui sont à base de poudre d’acérola biodynamique, de sucre complet bio (ou de sucre de coco) et d’extrait bio d’orange. Sans agents coagulants ni arômes.

– Le jus d’argousier, arbuste épineux dont les fruits présentent la teneur maximale en vitamines dans les zones montagneuses. L’idéal est de choisir un jus récolté sur des sites naturels éloignés de toute source de pollution. Obtenu par première pression à froid, pasteurisé et embouteillé pur, sans aucun sucre ajouté, le jus d’argousier est utilisé comme tonique naturel hivernal. 1 c. à soupe diluée dans de l’eau ou du jus de fruits, à prendre dans la matinée. Une seconde cure peut être suivie au cours de l’hiver. Un flacon de 200 ml représente 15 jours d’utilisation pour une personne.

– Le camu-camu, petite baie amazonienne de couleur rouge, serait l’aliment le plus riche en vitamine C. Il a une saveur d’agrume, amère et sucrée. En période hivernale, on ajoute 1 bonne c. à café de poudre de camu-camu à un jus d’orange fraîchement pressé. Il a sa place dans les smoothies, jus de fruits, en fin de cuisson sur les compotes, dans un taboulé de quinoa aux fruits secs ou un cheese-cake cru.

Pour que la cure de vitamine C soit efficace, la pratiquer 1 voire 2 mois.

Identifier son type de fatigue

Il y a fatigue et fatigue : coup de mou d’un côté, épuisement mental et physique de l’autre. Il est important d’avoir recours aux compléments adaptés à son état. Et dans ce domaine, la gemmothérapie peut nous être d’une grande aide.

TONIGEM, est un tonique puissant et efficace contre la fatigue et la somnolence. Les jeunes pousses de romarin et les bourgeons de cassis ont une influence positive sur l’énergie, sans accoutumance. Il est conseillé en cas de fatigue passagère. Contre-indication : cancers hormono-dépendants.

ENERGEM s’adresse à des personnes victimes d’un stress qui a tendance à se répéter, ne laissant pas au corps et à l’esprit la possibilité de récupérer. Il est utile pour donner plus d’énergie mentale grâce à la présence de l’aubépine, la lavande et la valériane. Il contient du sorbier qui a une influence positive sur l’énergie physique. Contre-indication : traitements anticoagulants.

Ces complexes s’adressent aux personnes de poids adulte (13 ans et plus). Prendre 3 fois 5 gouttes par jour jusqu’à terminer le flacon. Il est intéressant de faire 1 semaine de pause après 3 semaines de cure, ou bien de prendre les gouttes 5 jours sur 7. Existent en version spray.

Prendre le réflexe pollen

Facile à ingérer, le pollen est un fantastique aliment autant qu’un complément alimentaire. Le pollen est l’équivalent d’une semence mâle lors du processus de fécondation d’une fleur. Les abeilles récoltent et accumulent ce pollen sous forme de pelotes. Dès son prélèvement, il subit de nombreuses transformations, dont une fermentation lactique. Ce pollen servira à nourrir les larves, et c’est un aliment de tout premier ordre. Il est tellement riche en tout ce que vous voudrez qu’on ne prendra même pas la peine d’en faire l’inventaire. La consommation régulière de pollen au quotidien va mettre en route toutes les fonctions organiques, et notamment digestives.

L’idéal est d’opter pour du pollen cru, que l’on peut trouver sous forme congelée. Si le pollen déshydraté perd une grande partie de ses micronutriments, la version surgelée équivaut à du pollen frais, cru et vivant. Il permet de pratiquer des cures de 2 à 3 mois. Pour faire simple, en placer 1 c. à soupe dans un bocal au réfrigérateur la veille pour le lendemain. Au petit-déjeuner, on pourra l’apprécier avec des fruits fraîchement découpés.

Comment bien choisir son pollen ?

– Le pollen mille fleurs est le plus polyvalent. Ce mélange de pollens qui englobent les propriétés nutritionnelles issues de 40 fleurs du printemps (fruitiers, pissenlit, saule…) a un goût légèrement sucré. Cette diversité fournit une bonne dose de protéines végétales et de ferments lactiques qui optimisent la digestion, tandis que les vitamines B et C interviennent dans la fonction normale du système immunitaire et contribuent à la réduction de la fatigue. Pour toutes et tous à partir de 3 ans !

– Le pollen de saule est particulièrement indiqué pour les séniors, du fait de sa teneur en vitamines, minéraux et protéines végétales. Ces derniers protègent contre les déséquilibres liés au stress oxydatif, c’est-à-dire le manque de tonus, les processus inflammatoires et le vieillissement accéléré, y compris le vieillissement oculaire.

– Le pollen de ciste est très intéressant pour les personnes victimes d’infections à répétition, notamment sur la sphère urinaire. Efficace contre les bactéries pathogènes, il est également recommandé pour les personnes qui sortent d’un traitement médicamenteux un peu lourd.

Le pollen est aussi un aliment : on peut l’intégrer à son quotidien, comme les graines germées ou les brindilles de spiruline.

Soigner la sphère émotionnelle

Pour le Docteur Bach, les causes des maladies résident souvent dans les conflits entre l’âme et le mental. C’est sur ce constat qu’il identifie 38 végétaux possédant un état vibratoire supérieur aux autres plantes que l’homme utilise habituellement pour soigner son corps, et qui peuvent selon lui nous aider à dépasser ces conflits intérieurs. On les trouve aujourd’hui sous le nom de Fleurs de Bach.

Élaborées à partir de fleurs et de bourgeons cueillis en pleine nature, elles agissent en profondeur pour nous aider à rétablir notre équilibre émotionnel. Le travail sur soi commence dès l’instant où l’on choisit son flacon, car il implique de mettre des mots sur l’état émotionnel qui nous anime. L’efficacité de ces Fleurs est étroitement liée à la capacité de chacun à se rendre réceptif, à s’ouvrir et à se remettre en cause. Deux Fleurs de Bach sont tout particulièrement intéressantes en cette période de l’année :

– Le Charme (n°17), contre la tendance à tout repousser au lendemain, la lassitude et le manque d’entrain.
– Le Mimulus (n°20), pour débloquer les peurs précises et bloquantes, et notamment la peur du lendemain.

Anaïs Bernardi

Anaïs, tombée dans la marmite du bio quand elle était petite, est naturopathe depuis 20 ans. Elle est également formatrice pour les équipes des magasins Satoriz. Insatiable, Anaïs est toujours prête à questionner ses connaissances et à en engranger de nouvelles. Elle cultive ses propres plantes médicinales dans son jardin et a toujours un bon livre à portée de main…