Biogarden

Partie intégrante du réseau Satoriz

En avril 2022, la famille Satoriz s’est agrandie : la société Reuse – marque Biogarden – l’a rejointe. Cette entreprise spécialiste des fruits et légumes est créée par Adrienne et Nicolas Reuse en 1994. Proche de la retraite, le couple souhaite transmettre le flambeau : le rapprochement avec Satoriz, client de longue date, s’opère naturellement. Linda, fille d’Adrienne et Nicolas, est aujourd’hui aux manettes pour assurer la continuité du travail de ses parents.

Une histoire commune

Biogarden est une entreprise familiale d’expédition de fruits et légumes bio située à Bellegarde, non loin de Nîmes. « Bio », parce que ses fondateurs s’y sont entièrement consacrés. « Garden », pour l’idée de jardin, mais aussi le département du Gard, où se situe l’entreprise. Vous les connaissez déjà indirectement, car c’est grâce à eux que Satoriz vous propose – entre autres – les premiers melons et fraises de la saison, du gingembre et du curcuma frais, mais aussi toute une gamme de tomates anciennes.

Satoriz est client de Biogarden depuis vingt ans. Si vous voulez tout savoir, la rencontre a eu lieu sur un salon bio à Montpellier au début des années 2000. Pour séduire Satoriz, l’idéal est de convaincre par le palais : nous avons succombé au melon gardois, et le reste a suivi !

L’équipe de Biogarden au complet

Une journée chez Biogarden

Le matin, au bureau, Linda, Olivier et Eugénie appellent un à un les producteurs. Soixante-dix au total, tous situés dans un rayon de 50 km autour de l’entrepôt, souvent beaucoup plus près. Tous sont certifiés bio, certains en biodynamie. L’équipe de Biogarden les rencontre chaque jour, tout le monde se connaît et échange sur les joies et les peines de la réalité agricole.

Tôt le matin, arboriculteurs et maraîchers donnent une estimation de la quantité de fruits et légumes qu’ils pourront livrer dans la journée. Dès qu’ils ont raccroché, Linda, Eugénie et Olivier appellent leurs clients pour leur donner la tendance. Ce ballet de coups de fil donne le tempo de la journée : il s’agit de ne pas traîner !

Jusqu’en début d’après-midi, les producteurs défilent les uns après les autres dans le hangar d’expédition et de conditionnement. Cébettes, courgettes, haricots verts, tomates de toutes les couleurs : les cagettes débordent de fruits et légumes gorgés de soleil. Le lendemain, tout sera disponible sur les étals de Satoriz et des autres clients de Biogarden. Pour rendre cela possible, toute l’équipe est au four et au moulin : les gens des bureaux comme ceux de l’entrepôt retroussent leurs manches pour empiler les cagettes, imprimer les étiquettes, préparer les commandes. Tous viennent d’horizons différents, sont polyvalents et en connaissent un rayon en agronomie. Impressionnant !

David, producteur de carottes

Pour être informé des produits saisonniers, suivez leur actualité sur les réseaux sociaux.

Partenariats locaux

D’origine suisse, Nicolas et Adrienne Reuse ont mis sur pied Biogarden au terme de quinze années d’expérience dans la production agricole bio et la négoce en Suisse. L’entreprise s’est rapidement imposée comme pionnier du bio dans le Gard, entraînant dans son sillage d’autres producteurs. Hasard qui n’en est pas un : à Bellegarde, aujourd’hui, tous les maraîchers sont bio !

En revendant leur production, Biogarden crée un débouché pérenne pour un ensemble de producteurs très hétérogène. Certains cultivent en complément d’une autre activité, d’autres travaillent quelques hectares en famille, d’autres encore possèdent de vastes exploitations. Biogarden organise avec eux deux réunions de programmations de cultures par an, pour les grosses saisons que sont l’été et l’hiver

Bruno, dans son océan de fenouils…

Solidarité avec les producteurs du bout du monde

Pour Nicolas Reuse, c’est une évidence : il faut consommer local ce qui peut être produit localement, mais aussi soutenir les agriculteurs de l’autre bout du monde. Importer leurs meilleurs produits, ceux qui sont impossibles à produire chez nous et leur permettent de (bien) vivre chez eux, n’est pas une aberration ! Au cours de sa vie, Nicolas Reuse forme des paysans en Amérique du Sud, aux Antilles, au Liban…

C’est au Brésil qu’il fait « la » rencontre qui va tout changer : Cicero, paysan Sans-terre à la vision sociale très forte, à la tête d’une très belle production de gingembre. Nicolas le soutient dans son passage à la biodynamie. L’exportation de son gingembre et de son curcuma permet à Cicero de payer des études et des soins médicaux à sa famille, ce que le seul marché local rendait impossible. Même chose au Pérou, où un groupe d’agriculteurs cultive des terres délaissées.

Ce sont leurs rhizomes, amenés par bateau, que vous trouvez dans nos rayons. Biogarden fait venir cinq containers par an. Ils sont brièvement stockés en chambre froide, sauf en hiver où cette étape n’est pas nécessaire. Au final, leur importation est moins énergivore qu’un stockage de pommes locales en chambre froide pendant plusieurs mois.

Cicero, producteur brésilien de gingembre et curcuma

Précocité

Le terroir de Bellegarde possède une particularité : situé en bord de Rhône sur une zone alluvionnaire dont les galets retiennent fortement la chaleur, il permet de tout produire avant les autres ! Les premières fraises, les premiers melons, les premières tomates, le premier raisin… Les producteurs cultivent sous simple serre, non chauffée : elle permet d’éviter les aléas climatiques comme la pluie ou le vent, mais ne modifie pas l’idée de saison, même si on obtient ainsi des fruits et légumes plus précocement.

 

Fabio et Bernadette cultivent fraises, concombres, aubergines, tomates, courgettes…

Échanges

L’équipe de Biogarden est à l’écoute de ses producteurs, mais aussi de ses clients. À la demande de Satoriz, elle a motivé ses maraîchers à développer une magnifique gamme de tomates dites « anciennes », ou encore le radis rond présent sur nos étals d’octobre à avril. Croquant, rouge et peu piquant, il ne déçoit jamais !

À notre tour, nous avons fait honneur à des propositions originales et intimistes, comme celle du Japonais Raitetsu Jinno, accueilli sur ses terres par Nicolas Reuse en 2012. Nous vous avons fait découvrir dans Sat’info ses salades japonaises (mizuna, wasabina, komatsuna), véritables curiosités, qu’il cultive toujours sur les terres gardoises.

Satoriz et Biogarden partagent le même souhait : assurer la continuité du travail d’Adrienne et Nicolas en confiant les rênes à la nouvelle génération. L’objectif : vous proposer des fruits et des légumes de grande qualité, quels que soient les défis à relever… Challenge accepté !

 

Linda et Nicolas Reuse à l’ombre des cerisiers

Il ne l’avouera pas car il est très modeste, mais Nicolas Reuse est un grand monsieur du bio. Installé dans le Gard depuis 1986, il préside le Groupe de Recherche en Agriculture Biologique (GRAB) de 1987 à 1998. Les terres qu’il cultive avec son épouse Adrienne sont une ferme de référence pour l’expérimentation en agriculture bio.

En 2008, il raconte son métier à Sat’info. Saisonnalité, provenance, travail du sol : jamais il ne s’engouffre dans la facilité des réponses évidentes et des règles trop vite édictées. Il nous rappelle que la terre est aussi peuplée d’êtres humains, et qu’on doit ne laisser personne sur le bord de la route.

En 2022, sa passion pour la biodynamie l’habite tout entier : « La biodynamie, c’est du réalisme. Il ne faut pas rester dans la théorie mais aller dans le concret, observer le sol et les plantes avec ses propres yeux ». Miel, amandes et pistaches côtoient les cerises dans son jardin extraordinaire où l’on causerait volontiers jusqu’à la nuit tombée.